Tasmanie...épisode I

10/03/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Nous revoilà!!!!!

Nous redonnons enfin vie au blog après deux semaines de disette qui ont dû vous paraître très longues, voire interminables. La raison de ce vide est toute simple, nous sommes partis entre Hommes en Tasmanie, île au sud de Melbourne. La fine équipe est la suivante : Yoann que l'on cite dans les posts précédents, Johan (un ami troubadour de Yoann) et nous deux.


Etant donné que Romain Michel a tenu un journal de bord tout au long de ce périple, nous allons vous raconter, jour par jour, et avec quasiment tous les détails, le magnifique parcours des 4 funny sunnies (les 4 mecs au lunettes de soleil qui déchirent).

Tout commence le 15 février avec le départ en bateau de Yoann. Il doit embarquer à bord du ferry avec son 4x4 et là, premier incident, la voiture ne démarre pas. Il nous faut donc pousser pour qu'elle puisse voler de ses propres ailes...ça laisse augurer des lendemains joyeux!!!

Le lendemain, départ de nous autres en avion (le bateau étant plus cher) en direction de Launceston. On croyait avoir le temps à l'aéroport avant l'embarcation mais en vérifiant le billet, arrivé à l'aéroport, on se rend compte que le vol n'est pas à 17h10 mais à 16h05. Encore une boulette avec les billets d'avion, sans conséquence heureusement. On se retrouve ensuite tous les 4 à l'aéroport de Launceston et on commence à chercher notre premier lieu de campement car nous avons décidé de dormir en tente durant le trip. On trouve finalement un petit coin de paradis au bord d'une rivière. Pas grand monde à l'horizon mis a part 4.........français (dont une qui nous a tous soulés avec son discours moraliste). Cette race de personnes est décidément partout !!!


Le 17, réveil sportif avec un footing, pique-nique dans un petit parc, passage dans un garage pour trouver un outil pour enlever les sièges arrière du 4x4. En milieu d'après midi, on se dirige vers les « Cataract Gorge Reserve » de Lancestone. Il y avait une piscine et un grand plan d'eau où l'eau était littéralement gelée ( -14° selon les habitants du coin....). Seul un russe nous disait qu'elle était bonne, normal. On a quand même été à l'eau, et en y mettant la manière: en plongeant du haut d'un rocher de 4-5 mètres. On finit la journée par une balade le long des gorges où on fait la rencontre de Philippe, un musicien français avec qui on a passé toute la soirée autour d'un barbecue, à l'australienne quoi!!!.


Ce mardi, on était rempli de bonnes résolutions, pour le lendemain. « C'est décidé, demain, on se lève à 8 heures et on décolle à 9h. Résultat, on s'est bien levé aux environs de 8h. Le truc, c'est qu'on a couru, on s'est étiré, on a essayé de faite des pancakes (en vain), on a discuté et tout et tout. Après, Yoann s'est galéré sur Internet pour sa REGO (sorte de vignette pour la voiture) pendant que nous faisions un passage chez Kmart pour trouver une autre tente. On a ensuite été chez nos amis les flics pour se renseigner si tout était en ordre avec les papiers et on est passé chez notre ami Jack (Hungry Jack) pour faire une réunion voyage. Résultat des courses, il est 18h et on s'est acharné, on a tout donné, toute la journée à ne pas faire grand chose. On décide tout de même, dans la soirée, de mettre le cap sur Bridport, où on a trouvé un petit spot de pêche pour les 2 yo's qui se proclament pêcheur de métier. Heureusement que l'on avait acheté des boites de thon auparavant car on n'aurait pas mangé de poisson de la soirée. Ils n'ont en effet rien pêché mais ils ont profité de la sympathie d'un autre pêcheur qui leur a donné sa ligne complète avec hameçons et tout et tout. Vraiment super cools. Ensuite, on a trouvé un endroit tranquille pour bouffer. On pensait être tout seul jusqu'à ce qu'on fasse la rencontre d'un diable de Tasmanie  (mini tête d'ours avec corps de chien) qui rodait autour de notre table. On avait beau être 4 mecs débordant de testostérone et n'ayant peur de rien, nous avons quand même fini le repas assez vite car pas très rassurés. Après on a planté nos tentes dans un camping . « Demain, c'est décidé, on se lève à 8h.... »


Le 19, Réveil avec le garde du camping qui nous demande de payer 16 dollars pour la nuit. Et oui, on a essayé de frauder car il n'y avait ni barrière, ni vigile à l'entrée On a réussi à décoller assez vite, à 10h. Programme de la journée: rejoindre St Helens. Sur le chemin entre Bridport et Glastone, on s'arrête à un plan d'eau (à Waterhouse) et on rencontre un habitant qui nous informe d'un chemin pour 4x4 qui mène à une plage déserte de plusieurs km de long. Ni une ni deux, on passe le 4x4 en mode 4 routes motrices, je retrousse les manches pour me la jouer Péterhansel (pilote du Dakar) et on attaque le dit-chemin pour 4x4. En effet, il est clair que le mec ne nous avait pas menti, ce genre de route n'est pas franchissable par l'AX de Michel. Le soucis, c'est que 5 km plus tard, on est contraint de s'arrêter pour surchauffe du moteur et fuite de liquide de refroidissement. Après un petit moment de panique car on s'y connait autant les uns que les autres en mécanique, on reprend la route dans le sens inverse. On a ensuite été au Mt William National Park où l'on a vu nos premiers kangourous de près dans un camping longeant la côte sauvage. Si près qu'ils nous ont regardé mangé en attendant nos restes. On a pris des photos avec eux comme des sinois, wouwou !!! Après une sieste de 2 heures pour tout le monde, on reprend la Forest Kangaroo Drive en sens inverse. Et là, on voit enfin plein de kangourous partout dans les champs et sur la route. Johan s'est même pris pour un braconnier du dimanche en pourchassant, avec le 4x4, un kangourou dans un champ.

Arrivée en soirée du côté de Bay of Fire et Binalong Bay. On trouve une sorte de camping (sans accueil, ni chiottes, ni douches) où l'on décide de se poser pour la nuit. Tous les gens autour de nous faisaient un feu. N'étant pas plus cons que les autres, à nous d'essayer!!, en vain... Quand on dit qu'un mégot de cigarette peut embraser tout Victoria...mon cul oui !!!! Impossible d'allumer quoi que ce soit même avec un briquet et des dépliants de la Tasmanie. Juste avant d'aller se coucher, on se fait surprendre par une grosse araignée qui rodait dans nos sacs, et là, encore une fois, on ne faisait pas nos malins.


Le 20, réveil à 8h30, félicitations. Direction Freycinet National Park. Pour la première fois, le temps n'est pas de la partie, le ciel est couvert. On s'y rend quand même. Une fois là bas, on n'arrivait même pas à voir le haut des montagnes. Tanpis, on y va. Finalement aucun regret puisqu'on a fait une super balade de 4h30 qui nous a fait passer par Wineglass Beach. Comme on dit chez nous, « Après l'effort, le .......gavage!!! », on s'est en effet explosé le bide avec une pizza que l'on a même pas réussi à finir...pardon. Pour la nuit, on s'est trouvé un petit coin dans une forêt remplie de bêtes pas gentilles du tout.


Le samedi 21 (bon anniversaire au papa de Michel (Romain), après une nuit correcte, on trace la route au sud vers Hobart car c'est jour de marché et nous, on aime bien les marchés. De plus, tous les guides touristiques nous vantaient les mérites de ce dernier. Et bien, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne cassait pas 5 pattes à un éléphant, la preuve, il n'y avait même pas de vendeur de saucissons et de fromages. Mais le pire, c'est qu'il n'y avait pas de rotisserie de poulet, vous savez, les poulets sur la broche que vous sentez à 500 mètres et qui vous font baver quand vous passez devant (rien que de l'écrire, j'en ai l'eau à la bouche), une honte que je vous dis. Heureusement qu'il y avait le spectacle d'un américain qui nous a fait marrer (bien que se foutant ouvertement de la gueule des français). L'après-midi, on a visité un musée sur l'histoire de Tasmanie, on s'est rendu au port et on a flanné. En soirée, et pour la première fois de la semaine (et ouais, on arrive à s'en passer), on est sorti dans un pub irlandais dépenser tout notre argent économisé. Bonnes bières, bon groupe de musique, bonne soirée quoi. Au retour, Romain s'est endormi comme une merde dans la voiture et à son réveil, il a décidé de faire un spectacle à son tour. Alors que l'on était arrivé au camping, notre Michel national, avec les yeux qui n'étaient pas en face des trous, se met à sortir des phrases telles que: « ils sont où les gars ? » alors que l'on était tous les trois autour de lui, ou encore « je peux conduire si vous voulez, y'a pas de soucis » alors qu'on était arrivés au camping. Une chose à dire : chapeau l'artiste!!!


Le lendemain, après une douche et 3 pancakes , un « Gilles le vigile » vient nous voir pour nous demander de faire moins de bruit !!!??? Nous, lo pas compris !!! On pensait qu'il allait nous demander de payer, chose qui paraissait logique vu que l'on était rentré dans le camping à 3h du matin en poussant un rondin. Et là je vous entends « ah, les ptits gredins, ils sont rentrés par effraction!!! » et je rétorque « on voulait payer mais il n'y avait personne à la réception » chose certes normale à 3h mais bon...Au final, on s'est sauvé vite fait bien fait. En sortant du camping, le mec s'est mis à courir en nous voyant. Nous tenons donc, par le biais de ce message qu'il ne lira jamais, à nous excuser auprès de ce gentil monsieur...chose avouée, chose à moitié pardonnée qu'on nous a appris au catéchisme...Suite à cet épisode, on roule quelques kilomètres vers le Sud, vers Port Arthur. Visite assez intéressante d'un monument servant, il y a maintenant quelques années, de prisons. Le soir, retour sur Hobart, motivés comme jamais pour refaire une soirée et là, c'est le drame!!! La ville ressemble à Marigné Peuton en pleine effervescence, c'est à dire à une ville quasiment morte. A peine a-t-on bu notre bière dans un bar d'alcoolique, que l'on rentre se coucher.


La semaine se termine donc ainsi, je vous propose donc de lire le prochain message (ou pas, on va pas te forcer non plus). On fait comme ceci car on ne peut ajouter que 18 photos pour chaque message, vraiment pas assez pour vous montrer un maximum de choses.



Etapes :
Launceston
Hobart
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :