Partis à 4 en voiture...revenus à 3 en stop. Quelle histoire !!!

13/02/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Tout avait pourtant si bien commencé. A peine revenu de mon road trip sur la Great Ocean Road, me voilà reparti pour une nouvelle aventure dans les « Snowy Mountains » à 700 km au Nord-Est de Melbourne. Objectif du voyage: grimper le mont Kosciuszko qui n'est rien d'autre que le point culminant de l'Australie. Cette fois-ci, l'aventure fut partagée avec Yoann, un copain français de l'autre Yoann, et 2 amies à lui, Eléonore (Canadienne) et Enna (Finlandaise). Nous sommes donc partis de Melbourne vendredi matin ( 06 février) dans une vieille Toyota break datant de 1996 et affichant quelques 320 000 km au compteur. Rien d'alarmant en soi ! Après 5 heures de route, nous voilà arrivés dans les hauteurs de l'Etat de Victoria. Le paysage est magnifique, le ciel est bleu turquois, la voiture ronronne comme feu mon AX, les filles parlent un anglais que je comprend. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. J'ai même conduis pour la première fois une voiture avec un vrai boitier de vitesse et tout et tout.

Comme on avait pas mal de temps devant nous, on décida de prendre la route la moins touristique pour atteindre la vallée du fameux mont Kosciuszko. Mais qui dit route moins touristique dit forcément route moins entretenue. Et le mot est faible car çà ressemblait plus à un piste de rallye qu'autre chose. Ça avait au moins le mérite de nous dépayser totalement de ce qu'on avait pu voir auparavant. Au final, pour atteindre la ville la plus proche de notre périple prévu pour le lendemain, il nous a fallu 3 heures de « spéciale » (pour ceux qui suivent, « spéciale » fait référence au rallye. Bon allez c'est pas grave si vous avez pas compris, on continue). Ça restera une super expérience tellement le décor était hors du commun. Imaginez juste que pendant ces 3 heures de conduite dans les lacets, on n'a rencontré une seule voiture et un vacher (avec sa seule vache). Le désert complet. En même temps, habiter là-bas relève du défi. Sur le trajet, on s'est même arrêtés pour se baigner dans un petit cours d'eau avec vue sur les montagnes. Vous savez quoi? A ce moment précis, j'ai pensé à vous, en France, qui étiez en train de vous réveillez dans le froid. Hihi.

Le soir, nous nous sommes arrêtés à Jidabyne pour planter la tente. Camping sauvage à côté d'un lac et buvage de goon (cubi de vin blanc) dégueulasse à 10 dollars. Première journée réussie sans aucun problème et avec plein de souvenirs en tête. Mais tout çà c'était avant le drame biensûr...


Oui car ce que je n'ai pas dis, c'est que la voiture avait commencé à donner quelques signes de fatigue après ces 3 heures de rallye. Moi qui suis nul en mécanique, je vais quand même pouvoir vous expliquez ce qui lui est arrivé puisque j'avais connu la même mésaventure avec toujours feu mon AX. Disons que l'embrayage commençait à sérieusement à déconner. Le moteur montait dans les tours après un simple effleurement de la pédale d'accélération. Je pense que le problème est que la puissance générée par l'accélération n'arrivait pas à être transmise au moteur du fait que les plaques d'embrayage se frottaient entre elles. Alors autant vous dire que je n'ai pas la moindre idée de ce que je viens de marquer. Je ne fais que répéter ce que m'a dis Yoann qui lui s'y connait un peu mieux. Ce que je sais, c'est juste que dès qu'on accélérait, le moteur montait dans les tours et çà puait le cramé. Pas bon du tout.

Donc nous voilà repartis de bon matin, prêts à affronter le mont Kosciuszko. Après 20 km de lacets et autres pentes plus ardues que la veille, la voiture décida d'en faire qu'à sa tête. Impossible de grimper plus haut, l'embrayage était mort. On avait beau se mettre en 1ère et ne rouler qu'à 10 km/h, l'odeur de bruler se faisait de plus en plus persistante et la transmission de puissance de l'embrayage au moteur, de plus en plus faible. Au final, on s'est garé sur le bas côté de la route juste après un petite descente et juste avant une grosse montée. Que faire? Et bien pas grand chose ! On était dans la merde, c'est tout. Impossible de revenir en arrière car la voiture n'arrivait pas à monter la petite côte qu'on venait de descendre et impossible d'aller en avant car c'était encore plus pentu.

Seule solution, appeler Europe Assistance ou tout du moins son équivalent en Australie. L'efficacité semble être la même qu'en France puisqu'il a fallu au moins 25 minutes pour qu'ils comprennent qu'on était en panne et surtout où on était. Un remorqueur est finalement venu 1 heure plus tard. Le monsieur nous annonça d'une part qu'il fallait payer 150 dollars pour rejoindre la ville la plus proche et d'autre part que les garages étaient fermés le samedi et que donc il fallait attendre lundi matin pour réparer ce foutu embrayage. Moi j'avais un avion à prendre mardi pour rejoindre Sydney et les filles devaient aussi rejoindre Melbourne avant lundi matin. On comprit alors très vite que la fin d'un trip venait de s'annoncer mais que le début d'un autre commençait. Un trip qui devait nous ramener à Melbourne en stop. C'est marrant car à ce moment-là j'étais finalement amusé de la situation puisqu'il y a une semaine, j'étais justement en train de dire à mon Michel (Antoine) que le voyage se passait « trop bien » depuis le début. On avait trouvé un super travail rapidement, on avait déjà pas mal voyagé et on n'avait jamais eu une merde. Aucun vol, aucun « ratage » d'avion, aucun pépin physique, etc... J'y avais même été jusqu'à dire que j'aimerais me mettre un peu dans la merde histoire de pimenter un peu plus ce voyage. Et bien voilà, aussitôt dit, aussitôt fait. J'avais un jour et demi pour parcourir quelques 750 km en stop en compagnie des deux filles.

A l'heure où j'écris ce post, je suis dans une voiture conduit par un australien (originaire d'Inde) et toujours en compagnie des deux filles. Je précise la nationalité car le monsieur écoute du rap indien depuis maintenant 1 heure et çà commence à boucher mes oreilles. C'est normalement notre dernier « lift » jusqu'à Melbourne. Il reste 212 km et je trouve que le pilote se la joue un peu trop à la Schumacher. J'espère arriver à la fin de ce post sain et sauf.

En direct live !!! On vient tout juste de se faire arrêter par les flics. Quand je vous dis que le pilote roulait beaucoup trop vite, ce n'était pas du baratin. On est arrêté pour excès de vitesse. 100 km/h au lieu 60 km/h. Ah le chauffeur revient............Résultat: 227 dollars et 3 points sur le permis. Wouwou !!!! C'est décidément l'un des week-end les plus excitants passés depuis que je suis arrivé en Australie. Excitant car je n'ai jamais rencontré autant de personnes différentes, autant de villages différents, autant de paysages différents et autant d'histoire différentes en si peu de temps. Faire du « Hitch hiking » (faire du stop ) est chose facile en Australie. Depuis notre départ hier midi d'un des lacets du mont Kosciuszko», on a trouvé 9 « lift » différents qui nous ont gentiment amenés un peu plus loin dans notre périple. Le maximum de temps d'attente a été de 25 min, autant dire rien. Il faut dire qu'on était une bonne combinaison d'auto-stoppeurs: 2 filles et un gars. 2 filles pour attirer tous les mecs et un homme (un vrai) pour éviter de tomber sur des chauffeurs plus ou moins douteux.

Il y a tout d'abord eu cet australien de Brisbane qui s'est arrêté en plein milieu du virage où on est tombé en panne pour nous déposer dans la vallée. On ne sait pas vraiment s'il était guide mais il n'a pas arrêté de nous parler de la région et de toutes les balades qu'il y avait à faire dans le coin alors qu'on lui avait dit qu'on essayait de rejoindre Melbourne le plus vite possible. Il y a eu ensuite cette femme de 45 ans qui nous a déposé à Cooma, 50 km plus loin. A ce moment-là, une question d'ordre stratétgique s'imposait: soit on montait au Nord pour essayer de rejoindre Canberra qui était seulement à 2h de là et où on savait qu'il y avait un bus qui allait à Melbourne le soir et pour juste 45 dollars, soit on descendait au Nord pour continuer le Hitch Hiking jusqu'à Melbourne. Pour le fun, on a choisi la solution la plus compliquée. Bah oui, comme j'ai dis plus haut, je voulais du piment dans mon voyage. Et puis de toute manière, vu la rapidité que ça prenait pour trouver une voiture, le moral était confiant. C'est donc reparti pour l'aventure !!! wouwou

On n'a pas mis de temps pour trouver notre 3ème lift. Une femme d'une quarantaine d'années avec son fils nous ont emmenés 30 km plus loin, à Nimmitabel. Inquiète notre sort, cette gentille photographe de mariage (je le sais car elle m'a donné sa carte de visite) nous proposait même de dormir chez elle alors qu'elle ne nous connaissait que depuis 20 minutes. On a refusé car on a avait pas assez avancé dans notre programme d' « auto-stoppage ».

On a ensuite trouvé 2 lifts jusqu'à Bombala. Asséchés de notre journée harassante, nous décidâmes d'aller se rafraichir dans le bar du coin. Ben oui, comme c'était dans un endroit paumé, la bière était 2 fois moins chère qu'à Melbroune. J'entends encore ceux qui vont dire « tiens bah ça fait longtemps qu'il nous avait pas parlé de bière !!!». Je n'ai qu'un mot à vous dire: m......erde!!!!!!!

Dans ce bat, nous n'étions que 5 au début; nous 3 plus 2 hommes qui, vu la couleur de leur nez, était les clients les plus fidèles de la patronne depuis belle lurette. L'un d'eux est parti pendant 5 minutes dans le bar d'en face et quand il est revenu, il était suivi de 10 autres mecs avec le regard affamé en direction des 2 filles qui m'accompagnaient. A les voir, j'avais l'impression qu'ils n'avaient vu une femme depuis qu'ils étaient à l'école. Donc là autant dire que je n'existais plus. Ils y ont tous été de leur stratégie pitoyable pour draguer les filles. L'un des candidats a même très délicatement informé les filles qu'un mois auparavant, une backpacker (comprenez voyageuse) s'était arrêtée dans ce village et que depuis, plus personne n'avait eu de nouvelle d'elle. A ce moment précis, ça sentait le plan foireux à 20 km donc on décida de tailler la route. On a attendu 1 heure dans ce village. Tous les mecs du bar venaient chacun leur tour pour nous proposer de nous héberger. C'était gentil de leur part mais beaucoup trop louche pour que l'invitation soit acceptée. Finalement, une bande de jeunes jackys (vu leur voiture digne des plus beau concours de tunning) décida de nous emmené un peu plus loin. Cà faisait 30 min que ces gars-là passaient devant nous en se foutant de notre gueule. Ils avaient même écrit sur une pancarte un message adressé aux filles: « If ya give out then yeah » (« si vous couchez alors on veut bien vous emmener plus loin »). Il fallait juste comprendre çà comme de l'humour de jeunes branleurs qui n'avaient rien d'autre à foutre de leur journée. Au final, on a été « lifté » 100 km plus loin et les filles n'ont même pas eu besoin de montrer leurs seins ou quoi que ce soit. A Cann River, on s'est arrêté pour la nuit dans un motel po chèr pour se reposer.

Le lendmain, dès l'aube, on était reparti pour une grosse journée. Au bout de 5 min, une femme au volant d'une Renault Laguna nous pris. Tout commençait pour le mieux. Mais tout çà c'était avant le drame biensûr........

Ce dernier lift s'est arrêté à Lakes Entrance. A peine arrivé, on apprit qu'en raison des incendies qui avaient ravagé la région de Melbourne la veille, l'autoroute et toutes les autres petites routes étaient coupées. Impossible d'avancer plus loin. C'est marrant car vous avez certainement su avant moi qu'il y avait le feu près de Melbourne. Faut dire qu'on était un peu coupés du monde en faisant du stop.

Les routes se sont finalement ré-ouvertes un peu plus tard et on a retrouvé un lift dans un pick-up démeuseré. Le truc était énormissime et le chauffeur aussi d'ailleurs. C'était notre avant-dernier lift. Me voilà maintenant dans le dernier direction Melbourne. J'arrive dans 20 min à la maison et j'ai le sentiment d'avoir passé un meilleur week-end que si on avait pu accéder au maintenant regretté mont Kosciuszko.

Fin de l'histoire.


Putain c'était long !!!

Michel (Romain)




Etapes :
Jindabyne
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par gaetan
Le 22/02/2009 à 15:13:48
zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz......!!!!!!!!!!!!


Laisser un commentaire