Great ocean road

12/02/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

A l'origine, ce post n'était pas voué à la publication donc désolé pour le style d'écriture.

Départ le 03 février 09 pour 3 jours de « Drive-trip » sur la Great Ocean Road en compagnie de Michel, Marco (Autrichien), Dominique (Chilienne) et Neil (Gallois). Première surprise, la voiture: une voyageur Kya énorme.

Au bout de 45 minutes de route, nous voilà sur la fameuse route qui, au passage, mène jusqu'à Adélaïde.

Première pause à Geelong et première surprise, qui d'ailleurs n'en devient plus une au cours de notre voyage; nous rencontrons Gilbert, l'ami de Yoann avec qui on a été à l'Open d'Australie. Ce pays est fou: 20 fois plus grand que la France et pourtant c'est la 3ème fois qui nous arrive de revoir quelqu'un rencontré plus tôt dans le trip.

Les paysages sont hallucinants, la mer est longée par la montagne, les routes en lacets. Tout y est...Deuxième pause pour aller voir the Erskine Falls. Pas du tout impressionnant mais la photo est prise.

S'en suit les paysages que l'on avait l'occasion de voir sur tous les dépliants: 12 Apostles, London Bridge, The Arch, The Grotto...Complètement hallucinant. Décor inimaginable, qui ne ressemble en rien à ce que j'avais pu déjà voir.

Le seul truc qui a gâché un tout petit peu les escales; les putains de mouches de merde. Obligé de se couvrir la tête à longueur de temps. On avait tous l'air de cons à gesticuler dans tous les sens pour essayer d'éloigner ces pétasses de « flies ». Désolé pour le langage

Après une journée bien remplie, on file jusqu'à Portland pour trouver un endroit où dormir. Marco nous a emmené sur un parking faisant face à la mer. Une bière, une clope et au lit...ou plutôt en voiture! Tant bien que mal, on a réussi à dormir un peu dans cette voiture. Réveil « glaçant » sous un ciel gris. Départ la gueule en vrac. Première escale de la journée à Nelson Beach où il y avait une énorme plage. 9h du mat, première baignade du séjour. Il n'y a rien de mieux que de se baigner à cette heure là pour se réveiller. Debout devant sur la mer: à droite, rien ni personne, à gauche, rien ni personne, devant, de l'eau à perte de vue, en haut, un ciel bleu qui s'est enfin décidé à chasser ces fucking nuages, en bas, du sable fin comme dans les Fraser Islands...Et là tu te dis « Putain mais qu'est-ce je peux demander de plus? » Ce sont décidément les moments que je préfère pour l'instant dans mon voyage; contempler longuement des plages interminables et réfléchir à la vie et à tous plein de trucs inintéressants.

1 bonne heure et demie de farniente plus tard, nous voilà repartis pour les Princess Margaret Rose Caves. On a payé 12 dollars pour visiter des grottes pas si impressionnantes que sur les photos. Ce fût quand même un bon exercice d'essayer de comprendre le guide en anglais. Cà va, je m'en suis pas mal sorti au final.

Plutôt que de continuer le chemin jusqu'à Adélaïde, il paraissait plus judicieux de rebrousser chemin vers les terres. En plus, c'était l'occasion pour moi de découvrir pour la première fois la campagne australienne. Avant de rentrer vraiment dans les terres, on a fait une pause déjeuner à Mont Gambier. Il était 16h, il faisait une chaleur de ouf, j'avais même pas trop fin et pourtant, avec Michel, on s'est laissé tenter par une pizza large à 6,50 dollars. Aucune volonté. Il fallait qu'on aille dans un internet café pour réserver l'hotel. Le gérant devait bien avoir 70 ans. Jamais j'ai vu quelqu'un aussi proche de l'agonie travailler. Bref.

Ce que je retiendrais de la campagne australienne, tout du moins de la campagne de l'Etat de Victoria, c'est que c'est à la fois si proche et si différent de la campagne française. Ce que j'entends par là, c'est qu'il y a les mêmes éléments (champs, vaches, etc...) mais dans des proportions différentes. Les champs sont immenses et les fermes rares. Les couleurs aussi sont différentes. Ici, tout est jaune, séché par le soleil. Ce qu'il y a de frappant aussi, c'est le nombre de décors différents sur un territoire donné. Sur une bande de 100 km de long, on est passé de la mer à la montagne, puis de la montagne à la plaine, remplie de champs de vignes, puis des vignes aux champs peuplés de vaches et de moutons. Je ne sais pas pourquoi, çà m'a fait un bien fou de retrouver la campagne. Certainement que mes racines mayennaises me manquaient un peu.

On a décidé sur le chemin de faire une escale à Edenhope pour aller se baigner, ou plutôt se rafraichir au Lack Wallace. Arrivé sur place, on resta figé un bon moment devant le spectacle qui se jouait devant nos yeux. La grandeur du lac était stupéfiante mais il manquait comme qui dirait quelque chose...de l'eau peut-être !!! Le lac était complètement asséché certainement depuis quelques années mais les pancartes de mise en garde contre ceux qui voulaient plonger demeuraient. Impressionnant.

Dernière étape de la journée: Horsham, notre ville dortoir. Au passage on s'est aventuré sur un chemin de terre pour aller visiter un autre lac. Au final, on n'a pas vu une seule goutte d'eau mais par contre on a vu tout plein d'animaux différents: des perroquets qui volaient d'un arbre à l'autre, 3 autruches qui gambadaient dans un champ. J'en ai pris plein les yeux. Comme dans les films américains, on roulait sur des pistes de terre battue entourées par des champs et des animaux sauvages qu'on ne voit que dans les zoos en France. Inoubliable.

Kangourous, koalas, aigles

Arrivé à Horsham, on a eu la chance de trouver un hôtel avec piscine et spa. Tout çà pour 30 dollars. Encore une fois, on se croyait comme dans les films américains. L'hôtel était en long et non en hauteur.

Au réveil, un petit footing le long de la rivière locale, asséchée elle aussi, et c'était reparti pour une journée de voiture. Au programme, The Grampians National Parc.

Dans ce dernier, on s'est rendu aux Mc Kenzie Falls. C'était beaucoup plus impressionnant que les première chutes qu'on avait vu 2 jours auparavant. Très bon spot pour se baigner. Sur les photos, on ne perçoit pas la puissance de l'eau qui nous tombe dessus mais je peux vous assurer que çà claquait sévère. C'était le dernier arrêt de la journée. Retour à Melbourne avec la satisfaction d'avoir vu les vraies terres de l'Australie et puis des vaches aussi...

bisous(romain)



Etapes :
Port Campbell
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par benoit
Le 12/02/2009 à 07:58:14
Ta naration est de mieux en mieux...ca donne envie de vous rejoindre...bisous et bonne continuation


Laisser un commentaire